Accueil > Analyses, Apple, iOS, iPad, Maison numérique, mobilité, Nouvelles technos, Smartphone, Tablette > App Store : la renaissance du jeu vidéo

App Store : la renaissance du jeu vidéo

L’App Store a donné naissance à une nouvelle génération de jeux vidéos. Nouvelle ? Pas vraiment. En fait, il ne s’agit pas d’une naissance, mais plutôt d’une renaissance qui présente de nombreux points communs avec ce que l’on pouvait observer lors des prémices du jeu vidéo.

 

Cut the rope

Cut the rope

À côté des gros titres (Gameloft, EA, etc.) que l’on peut exclure de cette analyse, on trouve une myriade de jeux « casual » plus ou moins bien réussis. Si de prime abord, la quantité semble prendre le pas sur la qualité, l’expérience prouve que le modèle économie « low cost » à donné naissance à quelques concepts qui valent le détour. Dans le lot, on peut lister Cut The Rope, Spirits, Rolando, Angry Birds, Edge, SandSlide, Topple, iStunt, ou AR Defender, pour ne citer que ceux-là.

Ce phénomène trouve ses causes dans une ou plusieurs conjonctions de faits. Tout d’abord, les « développeurs-éditeurs » sont souvent débarrassés des pressions commerciales qui freinent la créativité et l’originalité. Le professionnalisme oblige souvent de privilégier la rentabilité immédiate assurée par un énième clone d’un concept éprouvé. Une telle situation aurait très certainement tué dans l’oeuf le génie d’un Tetris développé entre deux pauses café au beau milieu d’un institut de recherche soviétique.

Nintendo avait tenté de prendre cette direction avec la DS. Peu avant la sortie de la machine, le constructeur avait fait un appel du pied aux développeurs en faisant miroiter des faibles coûts de développements accompagnés de retours rapides sur investissement. À 40 euros le titre souvent bâclé et rapidement plié, le résultat diffère de ce que l’on observe sur l’App Store. Sur DS, même si quelques perles sortent du lot (souvent estampillées Nintendo), la marée de jeux moyens au prix non négligeable entraine des grincements de dents.

Sandslide, un concept novateur et accrocheur !

Rien de tout cela ici : les jeux qui font l’objet de ce billet sont sont souvent courts, mais ils coutent des sommes dérisoires, lorsqu’ils ne sont pas distribués gratuitement – mais revenons en à nos moutons…

Vient ensuite le caractère artisanal et/ou passionné, voire désintéressé. Cette sorte de soupe primitive peut constituer le ferment idéal d’un futur hit. Le développeur ne compte pas son temps, et pousse son concept dans ces derniers retranchements. Dans ce contexte, tout est fait pour peaufiner et polisser le bébé jusqu’à sa soumission auprès d’Apple (ou de l’Android Market).

Que ce soit avec la musique, la peinture ou le cinéma, l’art n’est que le moyen de transmettre une passion d’un individu à un autre. Le jeu vidéo ne fait pas exception à la règle : un jeu qui donne du plaisir a souvent été fait avec plaisir. Comme l’argent pour le bonheur, les questions d’ordre techniques telles que le graphisme ou la qualité sonore ne font pas le plaisir ludique, mais elles y contribuent.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :