Accueil > Analyses, Apple, iOS, mobilité, Smartphone > Les 7 défauts de l’iPhone 6 : pourquoi je n’achèterais pas le nouveau smartphone d’Apple

Les 7 défauts de l’iPhone 6 : pourquoi je n’achèterais pas le nouveau smartphone d’Apple

Heureux possesseur d’un iPhone 4S, et de l’iPhone en général depuis ses débuts, je l’attendais comme le messie. Il faut dire que les l’iPhone 5 et 5S ne m’avaient pas vraiment enthousiasmé. Design trop proche du 4, écran trop petit à l’ère des magnifiques Nexus 5 et autres LG G2. Non vraiment, je n’ai pas regretté de sauter cette génération. Ah c’est que je l’attendais cet iPhone 6. J’apprécie beaucoup son design, la taille de l’écran, bien sûr la facilité d’utilisation de l’iOS, sans compter le nombre impressionnant d’applications, souvent de qualité. La suite en aura décidé autrement…

Le prix

Tout est dans le titre. Je pourrais me contenter d’une ligne, préfère m’étendre brièvement sur le nouveau découpage de la gamme par capacités de stockage. En effet, depuis l’iPhone 6, Apple a supprimé la version 32 Go de son catalogue pour lui adjoindre le double de mémoire. Si l’idée peut paraitre séduisante, la réponse me parait inadaptée. Premier problème : l’ignoble version 16 Go reste présente au catalogue au prix de démarrage de 709 euros ou mieux 809 pour le 6 Plus ! Sur un plan purement fonctionnel, cette capacité de stockage est une hérésie pure. Ce volume est inadapté pour la capture vidéo compte tenu du l’espace conséquent occupé par les séquences 1080p. Pour mémoire : la couche photo d’iOS ne permet pas de réaliser des vidéos dans une résolution inférieure. Sans oublier le volume occupé par les applications dont le nombre constitue l’un des gros points forts de l’iPhone. Bref, Apple aurait été plus avisé de remplacer la version 16 Go par la version 32 Go qui aurait pu être suivie des version 64 et 128 Go pour rétrospectivement 100 et 200 euros de plus. Au final, comme d’habitude chez Apple, l’entrée de gamme sert uniquement à vous accrocher pour vous orienter vers le modèle supérieur (cas analogue avec le MacBook air 64 Go à l’époque).

Un capteur photo dépassé

Quel ne fut pas mon étonnement (pour ne pas dire ma déception) lors de l’annonce de la résolution du capteur pendant la Keynote ! Pardon, 8 mégapixels ? Comme sur l’iPhone 4S sorti en octobre 2011 ? Je vois d’ici les grands professionnels de la photo m’expliquer que la résolution ne fait pas tout, ce qui est exact si l’on compare deux tandems capteur / optique de qualité différente. Je répondrais simplement qu’ont qualité de capteur, optique et traitement photo égale, le capteur de plus forte résolution l’empotera toujours. À l’extrême, prenons l’exemple du sur-échantillonnage 41 mégapixels des Windows Phone Lumia Pure View qui offrent un résultat absolument magnifique. Bref, pour en revenir à l’iPhone 6, messieurs de chez Apple, nous sommes bien en 2014, et cela fait bien un an que vos petits amis de chez Samsung et Sony équipent leurs terminaux de capteurs 16 mégapixels (voire 20.7 pour Sony). Bien bien sûr, que resterait-il à l’iPhone 6 S dont nous voyons là une caractéristiques se déssiner ?

Pas de stabilisation optique

Et oui, la fonctionnalité phare de l’excellent (bien que lourd) Nokia Lumia 920 sorti en octobre 2012 n’est toujours pas de la partie sur iPhone 6. Pour disposer d’une stabilisation mécanique, vous devrez impérativement opter pour l’iPhone 6 Plus. Outre les économies de bout de chandelle, cette décision peut s’expliquer par la taille de guêpe de l’iPhone 6 (à peine 6.9 mm d’épaisseur). Honnêtement, en tant que consommateur, la course à finesse inférieure à 9 mm ne m’intéresse pas lorsqu’elle s’effectue au détriment des fonctionnalités. Outre la stabilisation du capteur, je pense par exemple à l’autonomie dont il me tarde de connaitre les performances réelles. Dans l’hypothèse où elle serait bonne, l’autonomie serait forcément meilleure en présence d’une batterie plus volumineuse, bref, je m’égare.

Pas de capture en 4K

C’est un fait, à l’heure où j’écris ces lignes, les téléviseurs 4K sont peu, voire pas du tout rependus / démocratisés. Dans ce cas, pourquoi critiquer l’absence de cette fonctionnalité sur iPhone 6 ? Dans l’absolu, je préfère avoir la possibilité de filmer en 4K dès à présent. Premier point, de Samsung à Sony, tous les concurrents sérieux s’y sont mis. Compte tenu de cet état de fait, et compte tenu du prix de vente très élevé des iPhone 6, il est dommage qu’Apple ait une coudée de retard. L’iPhone est (aussi) une vitrine technologique et à ce titre, se doit de disposer des dernières technologies. Enfin, on ne peut pas à la fois critiquer l’absence de TV 4K et en parallèle, se réjouir de l’absence d’appareil produisant du contenu tirant profit d’une telle résolution. Bref, même si la 4K n’est pas encore indispensable, l’heure est arrivée de donner le choix à l’utilisateur de réaliser de tels vidéos ou non.

Toujours pas étanche

iPHone 6 modèlesAprès l’Eluga de Panasonic à la diffusion confidentielle, Sony a impulsé la tendance des smartphones étanches avec sa gamme Xperia Z. Même si la tropicalisation n’est pas aussi aboutie sur Galaxy S5, Samsung a tout de même fait l’effort d’emboiter le pas à Sony. Pour sa part, Apple préfère doter ses iPhone d’un système de détection d’humidité placé dans la prise jack histoire d’annuler les garanties des malheureux clients contraints de déplorer la pose pipi la plus cher de leur existence. C’est un choix, mais là aussi, quitte à payer mon compagnon électronique un tel prix, j’ai tendance à avoir une préférence pour les dispositifs protégeant son existence.

Pas de rechargement par induction

Selon certaines personnes n’ayant jamais pratiqué le rechargement par induction, ce procédé est totalement inutile. Pour utiliser ce système avec mon Lumia 920, ma Google Nexus 7 édition 2013 ou plus récemment, ma LG Pad Pro 8 désormais équipée d’un patch inductif, j’aurais du mal à tenir le même discours. Certes, le rechargement par induction n’est pas indispensable et ne le sera jamais. Toutefois, son utilisation ajoute un confort au quotidien particulièrement appréciable, à plus fortes raisons en présence d’un appareil qui doit être rechargé tous les jours pendant plusieurs années. À cela, on pourrait ajouter l’absence totale de risque de détérioration de la connectique lors du branchement ou débranchement, ou d’éjection du téléphone parterre lorsque le distrait de service percute le câble de rechargement sur son passage.

Un circuit NFC sous exploité

Le NFC existe depuis des lustres sur Android, ou même Windows Phone. L’adoption par Apple même tardive est-elle forcément une bonne chose, non ? Sur iPhone 6, Apple indique que le NFC se limitera aux payements sans contact. Concrètement, Apple compte surtout s’assurer une nouvelle source de revenus, puisque l’entreprise touchera un pourcentage sur chaque transaction effectuée à l’aide de son mobile. Si le procédé devait rapidement se démocratiser aux États-Unis, force est de constater que le NFC peine toujours à décoller dans le vieux continent. Traduction : le NFC ne vous servira concrètement à rien lors des premières années de commercialisation de l’iPhone 6. On aurait pu se consoler avec une autre fonctionnalité NFC bien pratique. En effet, que ce soit sur Android ou Windows Phone, le NFC peut être utilisé pour appairer très facilement un appareil Bluetooth. Prenons l’exemple d’un casque d’écoute Bluetooth : placez-le simplement à proximité du circuit NFC du mobile, l’appairage s’effectuera automatiquement. De quoi éviter un couplage souvent laborieux. Rien de tout cela avec iPhone, le NFC se limitant aux payements.

Catégories :Analyses, Apple, iOS, mobilité, Smartphone
  1. octobre 27, 2014 à 3:59

    bon sans vouloir attiser la guerre des marques, il y a aussi l’autonomie depuis toujours en retrait par rapport aux autres grandes marques

    • octobre 27, 2014 à 8:41

      Merci de le relancer sur le sujet. Avant de te lire, je voulais ajouter un point périphérique : l’absence d’un mode d’économie d’énergie, fonctionnalité qui se généralise massivement sur Android depuis les HTC One et autres Galaxy S5, entre autre. Concernant la guerre des marque, on transcende cette question ici. J’ai des iPhone depuis le début et utilise quotidiennement un iPad et un MacBook air.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :