Accueil > Analyses, mobilité, Reseaux Sociaux, Smartphone, Uncategorized > Si Hitler avait connu Twitter : réflexion sur la censure indirecte

Si Hitler avait connu Twitter : réflexion sur la censure indirecte

Twitter-Logo1Le but de cet article n’est pas de franchir le point Godwin dès apparition du titre, mais plutôt de se questionner sur l’impact que pourraient avoir les réseaux sociaux dans un monde totalitaire. Les réseaux sociaux – et Twitter en particulier – peuvent-ils favoriser la censure indirecte ou pire, la délation ? Passé l’effet de découverte euphorique, les Twittos pourraient-ils se réveiller avec la gueule de bois ? Ces quelques lignes esquisseront les contours de la question.

Quand Hitler rencontre Twitter

Imaginez un seul instant l’impact qu’auraient pu avoir les réseaux sociaux s’ils avaient existé pendant la Seconde Guerre mondiale. Vous êtes juif ou résistant et marchez dans la rue la peur au ventre. Un habitant zélé vous reconnaît. Il ne lui reste alors qu’à Twitter votre photo géolocalisée accompagnée d’un @Hitler pour vous faire tomber. Dans un tel contexte, le moindre habitant doté d’un smartphone se transforme en délateur en puissance. Dans un tel contexte, la remontée d’information pourrait être aussi rapide que fatale pour les personnes visées.

 

twitter-hitler-tayyip-manset

La censure indirecte, c’est maintenant ?

Plongeons-nous dans une seconde situation fictive plus contemporaine. Vous êtes un personnage public, et évoluez dans un environnement professionnel exposé et porté à gauche. Seul problème : vous avez des convictions politiques diamétralement opposées à vos collègues. Un jour, vous décidez de vous rendre à un meeting de votre parti de prédilection, mais ce dernier est diabolisé (ex : FN, RBM ou Parti Anti Sionniste si la situation se déroulait en France).

Au sein du meeting, un participant vous reconnaît, et poste votre photo sur les réseaux sociaux sans même penser à mal. Le post est retwitté, et fait boule de neige. Rapidement, il est porté à la connaissance de vos collègues de travail.  Vous êtes sur la sellette. Au mieux, vos relations se dégraderont fortement avec vos collègues de travail. Au pire, vous serez licencié avec toutes les conséquences que cela implique.

Dans cet exemple, nous partons d’un cas de figure favorable dans la mesure ou « L’informateur » d’un jour n’est pas animé de mauvaises intentions. Pourtant, il est intéressant de constater que l’issue aurait été la même si un opposant politique avait procédé à la remontée d’information dans le but de nuire.

Remontons dans le temps : le meeting n’a pas encore eu lieu, vous connaissez les réseaux sociaux, et vous vous trouvez confronté à un dilemme. Vous y rendre avec les risques que cela implique, ou vous abstenir. Finalement, vous vous abstiendrez, et souffrirez d’une forme de censure indirecte.

Ce scénario est loin d’être surréaliste. Même si cela n’a pas de rapport direct avec Twitter, souvenez-vous de l’éviction du patron de la fondation Mozilla suite à sa prise de position contre le mariage homosexuel.

Les outils de la tyrannie ?

Le titre contient un début de réponse. Les réseaux sociaux ne sont rien d’autre que des outils mis au service des hommes. Et comme avec chaque outil, Twitter et Facebook ne sauraient être tenus responsables de la mauvaise utilisation que les hommes font d’eux. Même en étant d’un naturel méfiant (paranoïaques diront certains), je ne pense pas que les réseaux sociaux aient été sciemment créés dans le but de restreindre les libertés individuelles. Twitter comme Facebook partent d’une bonne idée, et continue d’exister grâce à leur popularité, ainsi que bien sûr, grâce aux profits qu’ils permettent d’engendrer.

Ceci étant dit, même si l’idée de départ est positive, rien n’empêche un gouvernement ou lobby mal intentionné d’utiliser ces outils et les données qu’ils génèrent à leur profit.

  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :