Archive

Archive for the ‘Jeux vidéo’ Category

Une console Chinoise anti PS4 et XO ?

Une news tombée aujourd’hui nous apprend que les Xbox One v2, PS4 de seconde génération et Nintendo NX utiliseront un APU AMD rigoureusement identique.

 

Imaginons que la situation soit confirmée, et étonnons une hypothèse spéculative.

 

Si  toutes  ces machines partagent la même architecture, et que par conséquent les portages se verront simplifiés, qu’attendent les grosses entités tech chinoises type Huawei ou Xiaomi ou autre pour se lancer dans la course en lançant une console de jeu à prix cassé ?

Ces entreprises doivent probablement regarder d’un œil prédateur les coquettes recettes de Sony dont l’activité générale est portée à bout de bras par l’activité PlayStation.

 

Honnêtement hors exclus rarissimes sur ps4 à date, je vois plus bien la plus-value d’un constructeur par rapport à un autre dans cette équation, si ce n’est apposer sa marque (hors Big N, on est d’accord) sur une boite noire insipide. Trois ans après la sortie des PS4 et, XO, les jeux « system seller » se comptent sur les doigts d’une main.

 

 

Alors même qu’historiquement, je suis issu du monde console, et que j’avais les PC en horreur à l’époque ou installer un périphérique de jeu (pad) relevait du calvaire, et que la ludothèque était principalement constituée de RPG, jeux de stratégie et autre FPS couloir ou boum boum.

 

Aujourd’hui, les cartes ont été rebattues.

 

À date, le problème de la piètre qualité et configuration impossible des contrôleurs est résolu sur PC depuis belle lurette (depuis l’arrivée du pad 360), et cerise sur le gâteau, le tout est accompagné d’une standardisation scrupuleusement respectée par les éditeurs.

 

Les jeux console ? Les studios japonais qui faisaient jadis rayonner les consoles a travers le mode sont tous à l’agonie, et les seuls viables (pour qb de temps ?) restants portent aussi leurs jeux sur PC avec brio.

 

What else ?

 

Je ne dis pas que je n’achèterais plus jamais de console, mais hors Nintendo, armé d’un bon PC Mediacenter-Game box, je pourrais aisément m’en passer pendant plusieurs années, et acheter une occase en loucedé à prix cassé, jeux y compris.

 

Reste le question de l’acteur chinois. Ce n’est probablement plus qu’une question de temps, a moins qu’ils n’envisagent uniquement l’avenir de ce divertissement au travers du cloud / streaming type PS Now et autres NVIDIA Grid.

Mes meilleurs jeux vidéo en 3D stéréoscopique NVIDIA 3D VISION

octobre 6, 2014 4 commentaires

Hello à tous les amateurs de 3D stéréoscopique, voici la liste des jeux les plus réussis en 3D stéréoscopique NVIDIA 3DVISION. Dans la liste, vous trouverez bien sûr des jeux supportés officiellement, mais pas seulement. J’ai également mentionné les jeux ou jeux émulés non supportés officiellement que j’ai particulièrement apprécié en 3D relief


Exemple de jeu 3D réussi avec Metroid Other M (Dolphin).
Télécharger la vidéo MP4 originale.

 

Les jeux qui rendent le mieux en 3D relief avec NVIDIA 3D VISION :

  • Trine 2 (tout simplement exceptionnel, comme si la scène se jouait dans un cube de verre derrière votre écran)
  • Trine 3
  • Blur (quelques bugs d’ombre, rien de grave, effet très chouette)
  • Metroid Other M (via émulateur Dolphin en activant 3DVISION, tellement bon que le jeu semble avoir été conçu pour)
  • Batman Arkam Asylum
  • Batman Arkam City
  • Tous les Assasins Creed
  • Alan Wake
  • Toybox Turbos (le nouveau VRAI Micromachines sans la licence Micromachines)
  • Bang Bang racing (aussi excellent à 4 joueurs pour gagner en lisibilité)
  • Beyond Good and Evil
  • Burnout Paradise
  • Bulletstrom
  • Tomb Raider 2013 (excellent effet pour un excellent jeu)
  • Lego Pirate des Caraibes
  • Wrekfest, même si quelques bug d’ombres dans la bêta (ex Next Car Game)
  • OutRun 2006 Coast to Coast
  • Resident Evil 5 (effet excellent, jeu super optimisé)
  • Street Fighter 4 (et suites)
  • Strider (excellent effet)
  • Lord of the fallen avec le patch Helix (propale de norbert.steiger)
  • Dead Or Alive 5 (Propale de Redmas)
  • A vous de continuer cette liste…

 

l’inverse, mes plus grosses déceptions 3D Vision :

  • Sonic Generations (pourtant soit disant pensé pour la 3D)
  • Dirt 2 (jeu génial, mais malheureusement bourré de bugs en 3D)
  • DMC (pas de bugs 3D mais bizarrement, la 3D semble « plate »)
  • Lara Croft Guiardian of Light (bourré de bugs, dommage)

 

Et vous, quels sont les jeux 3D stéréo que vous avez préférés ? 🙂

Test de Tomb Raider II 17 ans après : le point !

Finir Tomb Raider II 17 ans après la sortie du jeu, possible ? Une promotion PSN plus tard, je repartais avec une version dématérialisée de Tomb Raider 2 compatible PS VITA et PS3 pour le prix plancher d’une app iPhone ou Android (1 €). Le gameplay et graphisme sont-ils encore acceptable ? Le jeu en vaut-il la chandelle ? Quid des jeux PS1 sur PS VITA ? La réponse et plus encore avec ce test qui enjambe les barrières du temps ! Attention, ce papier  est totalement subjectif, et n’engage que moi.

 

2014 VS 1997 : les avantages selon Sony

Avant d’entrer dans les vif du sujet, évoquons le saut technologique depuis 1997. Premier avantage et non des moindres, le jeu est désormais jouable en situation de mobilité grâce à la PS VITA. Autre atout : la dernière portable de Sony propose un filtre d’amélioration graphique ainsi qu’un mode 16/9 (en étiré, certes). Deux options qui sauvent les meubles, sans oublier les couleurs magnifiées par l’écran OLED (de petite taille = défauts graphiques atténués) qui équipe les premières versions de PS VITA.

Chargement éclair sur PS VITA

Chargement éclair sur PS VITA

On apprécie également l’option d’accélération du CD Rom virtuel (non présent sur PS3) qui vous permettra de charger un niveau à la vitesse de l’éclair. Un atout non négligeable lorsqu’on connait le taux de mortalité cataclysmique de ce titre !

Enfin, dernier point et non des moindres. Le fameux cross save, c’est à dire la possibilité d’importer / exporter une sauvegarde de PS VITA à PS3 et vice versa matérialise un vieux rêve d’enfance qui fût mien : commencer un jeu sur une console de salon, et poursuivre la même partie dans les transports en commun. Aujourd’hui, ce concept est devenu une réalité, du moins avec les jeux anciens, ou quelques titres indés (Guacamlee), ou optimisés (Sly 4, ect).

 

Papa, on dirait Minecraft !

On passe au jeu à proprement parler. Sans surprise, Tomb Raider qui n’était déjà pas un parangon de beauté en 1997 prends un sérieux coup de vieux. Un de mes fils regarde au dessus de mon épaule et lance d’un air béat : « Oh papa, on dirait Minecraft ! »… l’anecdote résume assez bien la situation… Monde cubique, pâté de pixels à la louche. Bref, même la version PSP de Tomb Raider Anniversary enterre les versions PSX à dix pieds sous terre sur le plan graphique. Heureusement, comme dit plus haut, PS VITA et PS3 sauvent la face (amélioration graphique).

 

IMG_5658IMG_5660

« Papa prends la manette elle est hyper balaise à contrôler ! »

Lorsque deux enfant de 6 et 8 habitués à jouer aux jeux vidéos abdiquent  faute de parvenir à contrôler le personnage , on prends toute la mesure du bond en avant prodigieux du mode de contrôle qui pointa le bout de son nez à l’ère Crystal Dynamics (rappel : l’excellent Tomb Raider Legend). Et le plus drôle, c’est que paradoxalement, la maniabilité du premier Tomb Raider fût avant-gardiste, car elle introduisit deux idées majeurs de simplification de gameplay largement reprises par la suite. Je pense au lock automatique des ennemis, et au saut automatique au bords des précipices lorsqu’on garde le bouton saut appuyé à l’avance.

Contrôles raides, mais lock et sauts automatiques !

Pour en revenir à la raideur quasi insupportable de la maniabilité  (en 2014, mais aussi en 1997 pour certains), rappelons qu’en 1997, la manette de la PS1 n’était pas encore pourvue de sticks analogiques. Il fallait donc penser les déplacement pour la croix directionnelle, ce qui fût le cas avec les premiers épisodes de Tomb Raider. Avant l’arrivée de Mario 64, il était impensable que le personnage reproduise fidèlement les déplacements d’un sticks analogique. Non seulement cela n’existait pas, ce qui à déjà été dit, mais en plus, nous étions à des années lumières des contraintes d’animations du personnage exigées par un tel procédé. Après réflexion, ce second épisode de Tomb Raider à peut être apporté sa pierre à l’édifice des maniabilité actuelles, mais pas vraiment ou on l’attendais. En effet, le scooter des neiges (skidoo) offre une maniabilité infiniment meilleure que celle de la belle Lara, bref tout un programme.

 

Gameplay : « tirez pas, ils ont éteint la lumière. »

Economie des torches

Comment économiser les torches

Dès qu’on entre dans le jeu, on constate vite une différence d’orientation majeure par rapport au premier épisode. Fini les ennemis-animaux qui se laissaient copieusement arroser de balles une fois tenus à distance. Désormais, les méchants  humains donnent le change à grand renfort de pistolets automatiques, shotguns et autres mitrailleuses. Pour moi, le gameplay « campeur » constituait l’un des pilier fondateurs du premier Tomb Raider que j’avais adoré et fini de long en large. Pilier qui s’effondre et rompt le charme de la première à la dernière minutes du jeu.

Nous en avons fini avec la première fausse bonne idée, passons à la seconde….  Cette fois, la belle Lara est munie de torches. Du coup, les devs se sont fait une joie de nous plonger dans l’obscurité en permanence. Le ou les problèmes ? Cette impression de passer à coté de dizaine de bonus, et d’être plongé dans une ambiance stressante plus proche de Resident Evil que de Tomb Raider, la torche ayant un pouvoir éclairant limité. Viennent ensuite les pack de torches distribués au compte goutte. Au final, la peur du manque  pousse à tirer de manière ininterrompue avec les guns de base (illimités) pour éclairer l’environnement « gratuitement » à grand renfort de flash des tirs… pour peu que l’on ne soit pas immergé dans l’eau.

 

Au final

Commençons par le jeu à proprement parler. Ce Tomb Raider II n’est pas mauvais, mais pour autant,  je ne l’ai pas trouvé au niveau de son prédécesseur. Ennemis qui vous shootent en permanence, brisant la quiétude du premier volet, musiques mythiques qui accompagnaient les  découvertes épiques  du premier opus (temples, citerne, pyramides) aux abonnées absentes, charme qui ne décolle que vers la moitié du jeu (a partir de la fin de l’épave

Tomb Raider 2 : la mort vous va si bien

Tomb Raider 2 : la mort vous va si bien

sous marine). Pour moi, les développeurs sont clairement passés à côté de la recette magique du tout premier Tomb Raider. Malgré cela, le jeu reste plaisant, même si la quête d’extase n’arrive jamais vraiment à son apogée. Pour tout dire, à l’époque, j’avais attendu cette suite comme le messie, dévorant la moindre coupure de presse. Après achat, et quelques heures de jeu plus tard en balade à Venise, je renonçais finalement, déçu par les nouvelles orientations. Dans un autre registre, en finissant Tomb Raider II, j’en suis venu à une conclusion que je n’attendais pas vraiment : le Reboot de Tomb Raider salué unanimement par les critiques (à juste titre) n’a de Tomb Raider que le nom. Exit les puzzles 3D, principale caractéristiques des premiers volets. Désormais, la franchise à glissé progressivement pour se transformer en Uncharted like, lui même inspiré des premiers Tomb Raider.

Enfin côté technique, si le jeu à vieilli, et c’est indéniable, les améliorations apportées par Sony (filtrage d’image, mode 16/9, écran OLED et de surcroît, de petite taille sur PS VITA) sauvent la face. Certes, on est loin de la version PC HD magnifique, mais la possibilité d’emporter le jeu partout avec soi refait pencher la balance à la faveur de Sony.

Catégories :Jeux vidéo, mobilité Étiquettes :

Test des lunettes LG DUAL PLAY games glasses

Alléché par la promesse de pouvoir jouer à deux simultanément en plein écran sur mon téléviseur 3D LG, je me suis laissé tenter par les lunettes LG DUAL PLAY game glasses de LG. Faut-il craquer ? Verdict en commençant par la conclusion suivie des explications.

Le verdict : La technologie DUAL PLAY d’LG part d’une excellent idée. Seul problème et non des moindres : pour que DUAL PLAY soit vraiment convaincant, encore faut-il que les développeurs optimisent les modes écrans partagés de leurs jeux multijoueurs. En effet, dans 99% des cas, chaque image conserve les bonnes proportions hauteur / largeur en mode split, et donc se voit étirée x2 dans le sens de la hauteur, ou largeur selon que l’on opte pour un split horizontal ou vertical en mode DUAL PLAY. Au final, bien que DUAL PLAY soit séduisant sur le papier, la déformation de l’image est tellement importante que cela entraîne au mieux une gêne qui nuit au plaisir du jeu, au pire perturbe notre évaluation des distances au sein de l’univers 3D ce qui dégrade fortement la jouabilité. A éviter, donc.

Comment ça marche ?
20140429-220640.jpgPour rappel, cette technologie astucieuse signée LG est optimisée pour les jeux vidéo 2 joueurs scindés horizontalement ou verticalement. En lieu et place du « split », chacun des joueurs voit uniquement l’image de son jeu en plein écran. Second avantage : le procédé est idéal pour établir des stratégies « secrète », l’adversaire n’étant pas en mesure de voir votre partie.

Passons cette fois au principe de fonctionnement pratique. Avec les lunettes 3D conventionnelles, chacun des yeux doit percevoir une image différente, les deux verres sont donc polarisés de façon différente.

Ici, le procédé est inverse. L’image est en 2D, mais c’est chacun des joueurs qui perçoit une image différente. Les ingénieurs de LG ont donc eu l’idée de proposer des paires dont les deux verres ont la même polarité (la seconde paire à deux verres basés sur la seconde polarité). Le téléviseur se charge d’étirer chacune des images qui sera alors affichée simultanément sur une rangée de pixels polarisée dans un sans pour le joueurs 1, et sur la seconde rangée de pixels polarisée dans l’autre sens pour le joueur 2. Simple comme bonjour, mais il fallait y penser.

A l’épreuve de la pratique
Si l’idée est pertinente, en pratique, on s’aperçoit très vite que les jeux ne sont pas optimisés. En effet, quel que soit le type de split (horizontal ou vertical), le téléviseur sera toujours obligé 20140429-220558.jpgd’étirer l’image en multipliant par 2 la hauteur ou la largeur, et c’est précisément là que le bât blesse.

La déformation est tellement importante qu’elle entraîne une gêne significative qui aura vite raison des bonne volontés. Pire encore, avec les jeux de voitures, cette modification des proportions modifie complètement la perception de l’environnement au point que l’on peine à anticiper certains virages, ou éviter les obstacles. Au final, cela cela se traduit souvent par un crash de son véhicule. En bref, on revient vite à l’original, et on oublie rapidement DUAL PLAY.

Le cas du mode 4 joueurs.
En temps normal, le mode 4 joueurs est celui qui offre la plus mauvaise visibilité, chacun des participants ne disposant que d’1/4 de la surface d’affichage totale du téléviseur. En Théorie, DUAL PLAY peut se montrer utile, mais cette fois, il faudra se procurer 2X 2 paires de lunettes. Dans tous les cas, le problème reste le même qu’avec le mode 2 joueurs : l’étirement double de l’image dans le sens de la hauteur ou la largeur reste très gênant.

Split 3 ou 4 : la 3D stéréoscopique apporte un réel gain de lisibilité.

Split 3 ou 4 : la 3D stéréoscopique apporte un réel gain de lisibilité.

La solution pour gagner en visibilité à 4 joueurs ? Aussi étrange que cela puisse paraître, la vérité est ailleurs qu’avec DUAL PLAY. C’est finalement en 3D stéréoscopique (avec les lunettes standard, donc) qu’on obtient la meilleur visibilité. Cette fois, le gain de surface d’affichage ne se fait pas dans le sens de la hauteur ou de la largeur, mais en profondeur ! Bien sûr, rares sont les jeux consoles en split 4 joueurs qui proposent une option 3D. Cette fois encore, il est vivement conseillé de s’orienter vers une solution PC (mediacenter / gamebox) avec Steam basé sur 3D TV PLAY de NVIDIA (voir mon article sur 3D TV Play). 

20140429-194833.jpg

Tuto : NVIDIA 3D Vision sur une TV 3D LG passive (ou autre)

3DvisionVous possédez un téléviseur 3D et rêvez de pouvoir utiliser sa diagonale généreuse pour jouer à vos jeux vidéo préférés en mode stéréoscopique ? Que ce soit sur PS3 et Xbox 360, les jeux compatible 3D se comptent sur les doigts d’une main. Par bonheur, Windows offre une solution au problème ! Si vous disposez d’un mediacenter, ou que votre PC de jeux est situé à proximité de votre téléviseur, ce tuto est fait pour vous. Voici la marche à suivre pour profiter d’un catalogue conséquent de titres en 3D grâce au kit stéréoscopique 3D Vision conçu par NVIDIA.

 

Le tour les pré requis

Soyons francs, ce présent tutoriel ne s’adresse clairement pas à tout le monde. Tout d’abord, vous devrez disposer d’un téléviseur 3D compatible avec NVIDIA 3D TV Play. Le site officiel de NVIDIA propose une liste de compatibilité, mais cette dernière est aussi incomplète que peu suivie (nous reviendrons sur ce point pour vous guider).

Vient ensuite l’ordinateur puisqu’il est ici question de jeux PC. Au choix, vous pourrez opter pour un mediacenter bien ventilé (que l’on devrait plutôt appeler « game box » dans ce cas précis), ou pour votre machine de bureau à condition que cette dernière soit située près du téléviseur, et soi capable d’exécuter des jeux 3D. Cette machine devra au minimum être mue par Windows Vista, la technologie 3D VISION n’étant pas compatible avec XP.

IMG_4500

Paradoxalement, le kit 3D Vision NVIDIA est facultatif. Que ce soit sur téléviseur actif (lunettes alimentées par pile) ou passif (lunettes polarisées), il faut toujours utiliser les lunettes fournies avec le téléviseur, et non les lunettes actives NVIDIA fournies dans le kit 3D Vision.

L’achat de la solution 3D matérielle de NVIDIA peut être évité… à condition de s’affranchir d’une licence d’activation de « 3D TV Play » (équivalent de 3D VISION sur TV 3D, et non moniteur 3D) facturée environ 35 euros. Si vous n’êtes pas certains de disposer d’un téléviseur 3D compatible 3D TV Play, vous pouvez utiliser la version d’essai limitée à 14 jours. Cliquez sur le lien suivant pour télécharger l’utilitaire d’activation de 3D TV Play.

Il est inutile de repasser à la caisse lorsqu’on dispose déjà d’un kit 3D Vision : l’insertion du récepteur USB en forme de pyramide débloque automatiquement la fonctionnalité 3D TV Play intégrée au driver graphique NVIDIA. En revanche, les possesseurs d’un moniteur de PC avec kit 3D Vision intégré l’auront probablement mauvaise : puisqu’il est impossible de débloquer gratuitement 3D TV Play avec un tel matériel.

IMG_4505

Ici, branchement de la pyramide 3D Vision pour débloquer la fonctionnalité 3D TV Play.

Enfin, jeux et manettes mis à part, nous en venons naturellement au dernier mais tout aussi indispensable pré requis : disposer d’une carte graphique de marque NVIDIA. Vous trouverez la liste officielle – mais non exhaustive des cartes graphiques NVIDIA compatibles 3D Vision en cliquant sur le lien suivant.

On passe à la pratique !

Première étape, ouvrez le menu démarrer et tapez << 3D Vision >>. Maintenant, choisissez l’option << Activer 3D Vision >>.

L’assistant se lance sur la première page intitulée << Configuration de HDMI 3D Vision >>. Cliquez sur suivant puis, mettez les lunettes 3D fournies avec votre téléviseur.

IMG_4516

Suivez les indications en fermant l’œil droit, puis gauche. Si vous apercevez un triangle bleu dans un cas, puis un hexagone vert, la partie est gagnée.

IMG_4512

Dernière étape. Cette fois, vous devez apercevoir une partie carrée se décrocher du gros carré composé de pixels blancs et noirs.

IMG_4509

À ce stade, tout est fini. Vous pouvez exécuter le programme de vérification intégré au pilote pour lancer la démonstration 3D mettant en scène ne logo de la marque.

Des pistes en cas de problème

-Vérifiez que la résolution de votre jeu ne dépasse pas les 1280 x 720 pixels @ 25 Hertz. Il s’agit d’une limite impossible à dépasser avec la norme HDMI actuelle. Sur PC, il est possible d’afficher une image de 1920 x 1080 pixels @ 60 images par secondes (donc 120 i/s au total), mais il faut impérativement utiliser un câble dual link DVI, et non HDMI.

Sans titreddd2

Message d’erreur sur TV 3D LG lorsqu’on tente de dépasser les 1280 x 720 pixels.

-Sur un téléviseur polarisé, regardez bien l’écran de face dans le sens de la hauteur. L’effet 3D disparaît lorsqu’on positionne sa tête trop haut, ou trop bas.
-Si problèmes avec l’assistant, réinstallez les derniers pilotes NVIDIA, et exécutez à nouveau l’assistant de configuration 3D VISION.

Annexes : boites de dialogue NVIDIA 3D TV Play

Sans titre1 Sans titred2

Magasin Angry Birds à l’aéroport d’Helsinki en Finlande

Un magasin exclusivement consacré aux produits dérivés d’Angry Birds est présent dans l’aéroport d’Helsinki. Je vous propose de le découvrir au travers d’un diaporama vidéo. Au menu, peluches en tout genre, goodies et t-shirts. Rappelons que les studios de Rovio (développeur du jeu) sont implantés en Finlande, non loin du QG de Nokia (Nokia House).


PS : Ce diaporama vidéo a été réalisé et uploadé sur YouTube via iPhone grâce à l’application Photoslides.

Raccourcis clavier 3D vision NVIDIA

Cet article liste l’ensemble des raccourcis clavier 3D Vision de NVIDIA. Imprimez la page pour retrouver vos marques « ingame » sans avoir à effectuer une recherche Google fastidieuse. Rappelons que 3D Vision permet d’obtenir un effet stéréoscopique dans les jeux PC… à condition d’être équipé d’un moniteur accompagné de lunettes compatibles.

Ctrl
+ T

Afficher/masquer
les effets de 3D en stéréoscopie

Active
ou désactive la technologie NVIDIA 3D Vision.

Ctrl
+ F4

Augmenter
la profondeur

Augmente
la profondeur en temps réel dans le jeu. La modification s’applique
dans le panneau de configuration NVIDIA.

Ctrl
+ F3

Diminuer
la profondeur

Diminue
la profondeur en temps réel dans le jeu. La modification s’applique
dans le panneau de configuration NVIDIA.

Ctrl
+ Alt + Insert

Affiche
ou masque la compatibilité dans le jeu

Affiche
la configuration recommandée par NVIDIA pour le jeu en cours, dans la
partie inférieure de votre affichage.

Ctrl
+ F12

Afficher
ou masquer 3D Laser Sight

Attribue
la profondeur appropriée au réticule de visée dans le jeu.

Ctrl
+ F6

Augmenter
la convergence

Déplace
les objets vers vous. La convergence maximale place tous les objets
 en
face de
 
la
scène, dans l’espace de l’utilisateur. Utilisé pour Laser Sight. (Avancé)

Ctrl
+ F5

Diminuer
la convergence

Déplace
les objets loin de vous. La convergence minimale place tous les objets
« derrière » la scène, dans l’espace du CRT. Utilisé
pour Laser Sight.
(Avancé)

Ctrl
+ F11

Ajustement
troncation du cycle

Cycles
entre les trois différents modes d’affichage de l’image 3D dans
l’aperçu : Désactivé, Étirer, S’ajuster aux côtés. (Avancé)

Ctrl
+ F7

Enregistrer
les modifications dans le jeu

Enregistre
la configuration actuelle du jeu pour une utilisation ultérieure.
(Avancé)

Catégories :3D, Jeux vidéo, Maison numérique