Archive

Archive for the ‘Supermatos’ Category

Test boitier Cooler Master Elite 130 : petit boitier cherche grosse config !

janvier 11, 2014 22 commentaires

Si vous êtes à la recherche d’un boitier mini ITX de qualité à moindre prix, le Cooler Master Elite 130 est fait pour vous. J’assume pleinement cette intro qui fleure bon la brochure commerciale, ce boiter incarne le coup de coeur du moment. Outre son prix plancher (compter une quarantaine d’euros), ce boitier ITX présente deux qualités principales. Tout d’abord, il est possible d’y insérer une carte graphique de grande taille. Ensuite, ici, point d’alimentation spécifique Shuttle, Flex ATX et consorts : le boitier accepte les alimentations classiques. Je ne spoil pas d’avantage, et vous laisse le soin de parcourir ces quelques lignes pour faire plus ample connaissance avec le Cooler Master Elite 130.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Voici un premier aperçu du boitier avant montage. Première étape, démonter la coque pour insérer les différentes pièces. Au premier contact, le boitier mini ITX de Cooler Master inspire d’emblée confiance. La finition est impeccable, et le boitier est fourni avec de nombreuses pièces. Colliers rilsan, amortisseurs caoutchouc pour disque dur, vis en pagaille. Cooler Master a tout prévu.

Test_Cooler_Master_Elite_130 08 Test_Cooler_Master_Elite_130 03

Les deux prise USB 3 placées en façade sont très pratiques. Plus loin, nous évoquerons un détail intéressant concernant leur branchement sur le carte mère histoire de vous éviter quelques déconvenues. Sur la partie droite, on trouve un port USB classique surmonté d’une touche Allumage / Reset un peu particulière. En effet, la touche Reset reste enfoncée, pour l’acquitter, il faut effectuer une pression sur la touche Power… du moins, sur l’exemplaire en ma possession. Utilisez les coms pour me dire si votre bouton se comporte de la même manière. Pour clore ce chapitre, la touche est très agréable au toucher, même si j’avoue ne pas l’actionner souvent, le réveil de la carte mère étant déclenché par un clic de souris histoire d’économiser ses disques vertébraux lorsque le PC est posé sur le sol.


Test_Cooler_Master_Elite_130 07 Test_Cooler_Master_Elite_130 06

Sur la photo de gauche ci-dessous, on distingue le premier petit ventilateur d’extraction qui se situe à l’arrière, non loin du processeur. Le second ventilateur – nettement plus imposant – se trouve sur la face avant. Sur la photo de droite, vous pouvez également voir la support d’alim qui dépasse à l’arrière. Avantage : ici, point de flex ATX ou autre, vous pourrez utiliser presque n’importe quelle alimentation standard ! Le pied.

Test_Cooler_Master_Elite_130 11 Test_Cooler_Master_Elite_130 10

Cette fois, on regarde les choses d’un peu plus haut avant de passer au montage. Parlons stockage et optique. Ci-dessous à gauche, on peut observer la plaque latérale derrière laquelle vous pourrez loger un disque dur 3,5 pouces. Sur la photo de droite, on distingue bien le berceau qui peut être utilisé pour placer un lecteur / graveur optique, ou deux SSD. Au passage, remarquez la facilité d’accès. Malgré sa petite taille, le boitier de Cooler Master ne fait pas de compromis d’ergonomie. Paradoxalement, il s’avère presque plus facile à monter qu’une tour classique de grande taille.

Test_Cooler_Master_Elite_130 13 Test_Cooler_Master_Elite_130 12

Le montage peut commencer, voici l’ensemble des pièces utilisées pour cette configuration bureautique. Sur la photo de droite ci-dessous, vous pouvez entrevoir la carte mère choisie pour cette config. Il s’agit d’une Asrock B75M-ITX. Au premier contact, la carte mère surprend par sa petite taille lorsqu’on est habitué aux cartes mères micro ATX. La différence est sans commune mesures : ici, les espaces se font rares sur la surface utile au point que les composants sont presque collés les uns contre les autres. Bref, revenons au boitier. La carte mère est à peine plus grande que la paume d’une main.

Test_Cooler_Master_Elite_130 14 Test_Cooler_Master_Elite_130 15

A l’arrière, le cache des connectiques se positionne parfaitement. Au passage, notez le nombre de prises USB pour cette micro configuration : au total, compter 4 USB3 + 5 USB classique avec cette carte mère. Ensuite, l’ouverture de boitier s’avère être un précieux atout pour visser la carte mère. Aucune difficulté à ce niveau. En revanche comme à l’accoutumée, il est fortement recommandé de commencer par raccorder les câbles LED, Reset et Power avant d’insérer la carte mère dans le boitier.

Test_Cooler_Master_Elite_130 23 Test_Cooler_Master_Elite_130 24

Point très important quel que soit le carte mère : à gauche ci-dessous, observez bien le collier rislan que j’ai attaché au châssis pour maintenir le câble double des USB 3 en façade. Ce dernier est indispensable, le câble USB 3 du boitier étant particulièrement rigide. Même avant de mettre l’alim en place, une contrainte met d’emblée à mal le connecteur de la carte mère. Sans cette attèle, le phénomène s’aggrave encore lorsqu’on vient placer l’alim au dessus dans la mesure ou cette dernière appuie directement sur le câble USB 3. Vous voila prévenu. Sur la photo de droite, le lecteur graveur optique est positionné, ainsi que la carte mère.

Test_Cooler_Master_Elite_130 29 Test_Cooler_Master_Elite_130 36

Puisqu’on parle lecteur optique, sur les deux photos ci-dessous, vous pourrez observer le système de verrouillage manuel. Traduction : aucune vis n’est nécessaire pour verrouiller graveur. Rien d’original, certes, mais cela reste toujours appréciable, à plus forte raisons lorsque le mécanisme est bien conçu, ce qui est clairement le cas ici. Cooler Master n’en est pas vraiment à son coup d’essai.

Test_Cooler_Master_Elite_130 28 Test_Cooler_Master_Elite_130 27

Cette fois, intéressons nous au stockage. Dans le cas de cette configuration, j’ai fixé un disque dur mécanique de 3,5 pouces sur la paroi prévue à et effet. Comme expliqué au début du test, Cooler Master fourni des patins amortisseurs caoutchouc. On apprécie. Enfin, notez qu’il est également possible de placer un disque ou SSD de 2,5 pouces à cet endroit.

Test_Cooler_Master_Elite_130 34 Test_Cooler_Master_Elite_130 33

Sur les deux photos plus bas, vous pouvez nettement distinguer l’énorme ventilateur en façade recouvert par le carter avant grillagé. Première remarque d’importance : ce dernier est totalement silencieux. Ensuite, on poursuite avec un petit détail qui ravira les amateurs de JackyPC : à l’arrière de ce ventillo, une lumière bleu apporte une touche finale au boitier. Si la circulation d’air traversant le boitier est optimale, il faut tout de même noter un inconvénient qui découle de la présence de ce gros ventilateur : ici, point d’emplacement 3,5 pouces. Avec une config de ce genre, il n’est pas question d’être nostalgique des disquette. Par contre, l’impossibilité d’intégrer un lecteur multicarte en façade pour limiter au maximum les périphériques externes filaires est tout de même un peu dommage. Bref, l’Elite 13O nous rappelle qu’on ne peut pas tout avoir. Avant d’enchainer, notons la facilité de dépose de la façade : il suffit de glisser sa main dans une emplacement prévu à cet effet sur la partie basse, tirez, et le tour est joué. Dans l’ensemble, tous les mécanismes semblent robustes, et inspirent confiance.

Test_Cooler_Master_Elite_130 30 Test_Cooler_Master_Elite_130 31

Conclusion

Ne boudons pas notre plaisir, pour une somme modique, Cooler Master propose un boitier mini ITX de grande qualité. Finition au top, matériaux qui inspirent confiance, conception maitrisée : les reproches à l’égard de ce boitier se font rares. Avant de le commander, j’avais un peur que l’aspect « cube grillagé » entraine des nuisances sonores. Dans le cas de cette config, les ventilateurs du boitier son inaudibles, tout comme le ventirad d’origine du Core i5. Cette machine bureautique avancée est quasi inaudible. Bien sûr, une vrai carte gamer aura probablement plus de mal à passer inaperçue. On en vient à une autre qualité : oui, il est possible d’installer une carte graphique de grand format (en longueur) ce qui mine de rien, n’est pas forcément une constante avec les autres boitiers mini ITX. Avec un core i7 accompagné d’un adaptateur graphique digne de ce nom, il est possible de se monter une configuration qui allie esthétique, puissance et compacité. De quoi satisfaire également les personnes qui souhaitent se monter un mediacenter dont le look n’a pas à rougir des éléments Hi-Fi, ou les joueurs qui veulent transporter facilement leur machine de jeu sur le terrain d’opération d’une LAN partie. Pour finir, comme expliqué un peu plus haut, si le flux d’air de refroidissement est bien pensé, le ventilateur en façade est aussi synonyme d’absence d’emplacement 3,5 pouces. Dommage pour les PCistes qui aiment utiliser un lecteur multicarte interne pour limiter les périphériques filaires au maximum. Pour le reste, du tout bon qui mérite amplement son titre de Supermatos !

 

Test_Cooler_Master_Elite_130 38

Publicités

Mes 10 meilleurs utilitaires gratuits pour Windows

Mes 10 meilleurs utilitaires gratuits pour Windows

À l’époque de Windows 98, le système d’exploitation de Microsoft était tellement dépouillé qu’il fallait impérativement installer une batterie d’utilitaire pour pouvoir profiter pleinement des fonctionnalités de son ordinateur. Au gré des versions, l’OS s’est garni au point de grignoter peu à peu l’attrait des utilitaires d’antan. Pour autant, certains outils basiques, mais tellement pratiques apportent encore de grands services. Aujourd’hui, nous vous proposons de découvrir nos 10 utilitaires favoris. En piste !

DoubleKiller : l’attaque les clones

Comme son nom l’indique, double killer est une application capable de repérer les fichiers en double en vue de les éradiquer. Le programme est simple, mais pas simpliste. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, Doublekiller ne se base pas sur les noms de fichiers. Le programme effectue un checksum pour défier la structure de chacun des fichiers scannés.

Treesize free

Vous manquez d’espace sur votre disque dur ? Treesize free est fait pour vous ! Après un bref scan dans les règles, ce petit programme classe les fichiers et dossiers (contenus dans un volume ou dans un répertoire) par taille. Tout simplement indispensable pour repérer en un clin d’œil les fichiers à poubelliser ! Treesize crée souvent la surprise en mettant en évidence des volumes inutiles insoupçonnés. Résultat garanti. Remarque : pour scruter les volumes réseau, vous devrez acquérir la version pro.

Super finder XT : La recherche avant tout

Depuis Windows Vista, la recherche de fichiers est principalement basée sur l’indexation. Lorsqu’on soumet une requête, le système d’exploitation interroge une base de données au lieu d’effectuer une véritable recherche sur le disque dur. Si vous ne parvenez pas à mettre la main sur un fichier par ce biais, jetez votre dévolu sur Super Finder XT. L’application effectue des recherches de fichiers en temps réel avec une rapidité qui vous fera vite oublier le module de recherche natif de Windows. Véritable tête chercheuse numérique, Super Finder n’usurpe pas son nom.

Beclean : un coup de balais dans son système !

Beclean est un utilitaire de nettoyage de disque. Simplissime, cet outil peut être maitrisé en un tournemain par les novices. Outre la classique corbeille, Beclean nettoie les fichiers temporaires d’Internet Explorer, les entrées inutiles de la base de registre, les historiques d’IE.

Mike Lin StartUP : démarrez du bon pied

Besoin de sélectionner finement les programmes qui se lancent au démarrage ? Certes, il est possible de mettre les mains dans le cambouis du MSCONFIG pour parvenir à ses fins. Toutefois, personnellement, je préfère utiliser Startup, un petit utilitaire conçu par Mike Lin. Depuis une interface extrêmement simple d’utilisation, on peut cocher ou décocher les programmes qui se lancent avec Windows. Outre l’interface graphique agréable, Startup présente l’avantage de conserver systématiquement les raccourcis supprimés. Attention, programme à réserver aux utilisateurs qui savent ce qu’ils font.

FreeFiles sync : la sauvegarde sans tracas

Free Files Sync est un programme de synchronisation de fichiers et dossiers entre deux répertoires (locaux ou réseau). Après la première sauvegarde globale, Free Files Sync effectue une comparaison des deux répertoires pour déterminer les éléments sources modifiés en vue de niveler le tout. Attention à bien indiquer la source (référence) dans la fenêtre de gauche. Tout simplement idéal pour réaliser des sauvegardes vers un disque dur, un NAS ou un espace FTP.

Unlocker : débloquez les situations

Inutile de se perdre dans une description interminable, comme vous l’aurez probablement deviné, Unlocker permet de supprimer un fichier récalcitrant en toute facilité. Ce petit utilitaire s’affranchit des dépendances qui vous empêchent parfois de mener un effacement à bien. Après une installation dans les règles, en cas de soucis, effectuer un clique droit sur le fichier à problème, et choisir « unlocker, effacer ».

Restauration : récupérez vos fichiers perdus

L’application à une fonction diamétralement opposée à celle d’Unlocker. Il s’agit d’un programme de récupération de données. Si vous avez détruit un fichier par mégarde, Restoration pourrait bien vous être d’une grande utilité. Dans la mesure du possible, lorsque la perte de données se produit, arrêtez immédiatement d’écrire sur le disque qui contenait le fichier perdu. Ouvrez Restauration, saisissez une chaine de caractères correspondant au fichier perdu, et lancez la recherche. Avec un peu de chance, vous parviendrez peut-être à récupérer le précieux sésame !

Super Copier : révisez votre copie !

Attention, pépite ultime en approche ! Super Copier est un utilitaire qui remplace la fenêtre de copie de Windows. L’outil ajoute une foule d’options indispensable au point que l’on ne comprend pas pourquoi Microsoft n’a pas pensé à les intégrer par défaut. Possibilité de passer les erreurs, de renommer automatiquement les fichiers portant un nom identique, gestion fine et édition de la liste des éléments à copier à la volée… difficile de faire plus complet. Un grand bravo aux développeurs à l’origine de ce programme indispensable !

Cute PDF Writer : imprimez sans imprimer

Cute PDF Writer ajoute une imprimante virtuelle sous Windows. Au lieu de sortir une feuille de papier lorsqu’un job lui est transmis, Cute PDF Writer génère automatiquement un fichier PDF. L’avantage consiste à pouvoir générer un PDF depuis n’importe quelle application dotée d’une fonction d’impression (Word, Excel, Publisher, IE, etc.). Les fichiers PDF créés par Cute PDF Writer sont parfaitement fidèles aux originaux. On apprécie également l’optimisation automatique qui allège au maximum le poids des fichiers PDF, même lorsque ces derniers contiennent des images. Un must.

Des suggestions ? Envie d’ajouter des utilitaires à cette liste ? Suggérez vos pépites par le biais des commentaires, nous nous ferons un plaisir de les ajouter dans l’article.

[Vidéotuto] vies, armes et énergie illimitée avec Cheat Engine

Peu de temps après leur sortie, les versions PS3 et Xbox 360 de Bionic Commando Rearmed ont bénéficié d’un patch apportant des crédits illimités en mode normal. Ce ne fut pas le cas de la version PC dont l’unique correctif se limita à quelques optimisations. Envie d’en finir avec la mouture la plus corsée des trois plateformes ? Pour vous éviter de consacrer un tiers de votre vie à l’Albatros, niveau final du jeu, je vous propose un petit tuto vidéo qui vous permettra d’obtenir 999 vies. Bon jeu !

 

 

Prérequis

    1. Le jeu Bionic Commando Rearmed en version CD ou Steam;
    2. L’application gratuite Cheat Engine 6.1;
    3. Une manette de jeu pour contrôler la partie en mode fenêtré;
    4. Un peu de patience.

 

 

Vidéo tuto pour obtenir 999 vies

 

 

Annexes

Test de Trillian : LA Rolls des clients de messagerie instantanée !

Mon histoire d’amour avec Trillian a débuté il y a un peu plus de 10 ans. À cette époque, l’application apportait enfin une réponse à la multiplicité des protocoles de messagerie instantanée. Après un passage à vide provoqué par l’hégémonique MSN, Trillian effectue un retour en force. Décryptage et test de la bête !

 

 

Un peu d’histoire

À ses débuts, Trillian fut l’un des tout premiers clients de messagerie instantanée multi protocole disponible sous Windows. Initialement publiée en freeware le premier juillet 2000 (client IRC), la première version commerciale de Trillian (client multi protocole) vit le jour en septembre 2002. Seul Miranda tentait péniblement de donner le change sans jamais arriver au niveau du maitre. Cette application concurrente était minée par de nombreux bugs qui finissaient par avoir raison des utilisateurs les plus persévérants.

Rappelons brièvement l’intérêt d’utiliser un tel programme à cette époque. Avant qu’MSN ne se généralise massivement (intégration à XP, stratégie Live, campagne promotionnelle), et pendant toute la période de transition d’ICQ / AIM / YM vers MSN, il faillait installer de 2 à 3 applications pour chater avec ses contacts !

En effet, aux prémices de la messagerie instantanée, le marché était largement dominé par AIM (AOL Instant Messenger), ICQ (jeu de mot signifiant je te cherche, I Seek You) et Yahoo Messenger. Aujourd’hui, ces trois services passent presque pour d’illustres inconnus ! Pour l’anecdote, ICQ (en novembre 1996) fut le premier client de messagerie instantanée Web à voir le jour. Nous devons cette << invention >> à Mirabilis, une petite startup israélienne. Dès ses débuts, le service portait peut-être le gène de sa destruction. En effet, le nom d’utilisateur prenait l’allure d’un chiffre à 8 caractères dont la mémorisation était insurmontable pour le commun des mortels, mais je m’égare.

AIM emboita rapidement le pas à ICQ en mai 1997 pour répondre à une contrainte technique d’alors. AIM a été créée pour éviter la surcharge des serveurs email d’AOL… une volonté qui prête à sourire de nos jours.

Bref, Trillian permettait (enfin) d’éviter le syndrome « usine à gaz » dès lors que l’on disposait de contacts mixant l’ensemble de ces protocoles.

Après quelques années d’existence, Trillian subit un coup dur consécutif à l’adoption massive d’MSN. La donne pourrait à nouveau changer au bénéfice de ce sympathique client de messagerie instantanée…

 

 

Trillian : le grand retour !
Après l’email et les clients de messagerie instantanée, c’est désormais au tour des réseaux sociaux de susciter un engouement apparemment infatigable. À l’heure où la tendance est à l’éloignement géographique (raisons personnelles ou professionnelles), parents, amis et/ou amateurs d’un même centre d’intérêt se rapprochent en tissant des liens sur la toile.

Pourquoi vous parler de tout ça ? Simplement pour rappeler que l’hégémonie d’MSN voire, de la messagerie instantanée est arrivée à son terme. Désormais, on communique volontiers par voie texte de façon différée sans pour autant recourir à l’email. Paradoxalement, cette situation inédite donne une seconde souffle à Trillian. Cette fois, le programme ne se contente plus d’unifier plusieurs protocoles de messagerie instantanée, il va jusqu’à regrouper l’ensemble des systèmes de communication directs et indirects existant. IM, email, réseaux sociaux pro et perso, microbloging… tout y passe. Jugez-en par vous même : AIM, ICQ, Yahoo Messenger, MSN, Google Talk, Jabber, Skype, Facebook, Facebook Messenger, Twitter, Linkedin, MySpace IM… la liste des services supportés est tout bonnement ahurissante !

 

 

Les grandes forces de Trillian :

Comme expliqué plus haut, Trillian offre une compatibilité quasi totale. À cela s’ajoute le fait que Trillian est loin de se limiter au simple texte. Le programme prend généralement en charge les communications vocales ainsi que les transferts de fichiers (avec plus ou moins de brio) lorsque ces fonctionnalités sont proposées par le client natif. C’est notamment le cas avec Skype ou MSN. Pour ne rien gâcher, l’outil se montre stable en toutes circonstances.

L’autre grande force de Trillian réside dans son aspect multi plateforme qui va jusqu’a englober les smartphones. De Windows à MAC OS en passant par iOS et Android : il y en aura pour tout le monde. Enfin, cette capacité prend tout son sens grâce au système d’identifiant unique. Inutile de reconfigurer l’ensemble des comptes de messagerie instantanée lorsqu’on passe d’une plateforme à l’autre. Il suffit d’enregistrer toutes ses informations de connexion dans son compte Trillian pour accéder à l’ensemble des services à l’aide d’un unique login et mot de passe !

Poursuivons cette ode à Trillian en évoquant LE point qui m’a fait revenir sur Trillian après de longues années d’absence. À vrai dire, il serait plus juste de parler du point qui m’a fait quitter MSN. Oui, les multiples plantages d’MSN associés à une lourdeur assez incompréhensible pour un « simple » client IM » ont fini par avoir raison de ma patience.

Pour finir la liste de points positifs relatifs à Trillian, j’apprécie particulièrement la fenêtre de chat à onglets, les notifications bien intégrées au système, l’excellente ergonomie, l’historique et son moteur de recherche intégré ainsi que l’accès direct aux boites mails (Gmail, Live Mail, etc.). En bref, vous l’aurez compris : si vous ne supportez plus votre client de messagerie instantanée ou plus simplement, si vous êtes à la recherche d’un l’outil de communication ultime, Trillian est fait pour vous !

 

 

Les meilleures applications Windows gratuites indispensables

janvier 19, 2012 2 commentaires

Une fois n’est pas coutume, les pavés de texte habituels cèdent leur place à un simple tableau récapitulatif. Voici la liste des meilleurs programmes gratuits que j’utilise au quotidien. Et vous, qu’elles sont vos applications favorites ? N’hésitez pas à utiliser les commentaires pour partager vos découvertes !


Nom du logiciel Brève déscription Prix Lien
evernote Applications de prise de note disponible sur de très nombreuses plateformes, mobiles et tablettes comprises. 0 € http://www.evernote.com/
Adobe Reader Lecteur de fichiers PDF. Je suis passé par les alternatives (Foxit PDF, etc.), mais reviens toujours à l’original. 0 € http://get.adobe.com/fr/reader/
7-zip Utilitaire de compression open source qui remplace parfaitement Win Zip ou Win Rar. Il est aussi possible de couper les archives. 0 € http://www.7-zip.org/
dropbox Synchroniser des fichiers sur un espace Cloud. Disponible sur de très nombreuses autres plateformes ou programmes. 0 € http://www.dropbox.com/
keepass LE gestionnaire de mots de passe par excellence. Un must have. Disponible sur de nombreuses plateformes mobile ou desktop. 0 € http://keepass.info/download.html
super copier Remplace la fenêtre de copie de Windows pour ajouter de nombreuses options (tout passer, renommer, etc.). Un must. 0 € http://supercopier.sfxteam.org/
itunes On ne présente plus iTunes. Une usine à gaz, certes, mais il s’agit également d’un pré requis quasi obligatoire pour devices iOS. 0 € http://www.apple.com/fr/itunes/download/
logmien Permet de contrôler ses ordinateurs à distance. Fonctionne sur Mac et PC, client disponible sur iPhone et iPad. Du tout bon. 0 € http://secure.logmein.com
DAEMON Tools Lite Ajoute un lecteur virtuel sous Windows. Cela permet de monter une ISO pour installer un jeu, par exemple. 0 € http://www.disc-tools.com/download/daemon
Cobian backup Programme de sauvegarde complet qui permet d’effectuer des backups automatiques locales ou distantes, incrémentielles ou non. 0 € http://www.educ.umu.se/~cobian/cobianbackup.htm
Steam Mon kiosque de téléchargement de jeux préféré. Pas dur face à des Origin ou Windows Live me direz-vous. On aime les promos. 0 € http://store.steampowered.com/
Chrome Mon navigateur favori du moment. L’application est très rapide et désormais, on trouve de nombreuses extensions utiles. 0 € http://www.google.fr/chrome
audacity Programme qui me permet de capturer des flux audio (web radios, par exemple). On peut aussi monter des bandes-son. 0 € http://audacity.sourceforge.net/?lang=fr
irfanview Visionneuse photo d’apparence basique, mais en réalité très complète. Possibilité de traiter par lot, ou d’ajouter des plug-ins. 0 € http://www.irfanview.com/
Filezilla Client FTP complet et gratuit. Possibilité d’importer ou d’exporter ses sites favoris. Existe une version serveur. Mises à jour nombreuse. 0 € http://filezilla-project.org/download.php
trillian Rolls des clients de messagerie instantanée. Compatible avec tous les IM de MSN à Skype en passant par AIM, ICQ et Facebook. 0 € http://www.trillian.im/
Client Games for Windows Marketplace Verrue indispensable lorsqu’on dispose de jeux Windows Live (Dirt 2 ou Street Fighter par ex.). Pas terrible, mais parfois nécessaire. 0 € http://www.xbox.com/fr-FR/LIVE/PC/DownloadClient
True Crypt Permet de créer des volumes chiffrés pour protéger ses documents personnels. Ultra sécurisé et Open Source, le pied. 0 € http://www.truecrypt.org/downloads
Treesize Idéal pour faire de la place dans son disque dur : le programme classe les fichiers et dossiers par taille, imparable. 0 € http://www.jam-software.com/freeware/
RealPlayer Pas forcément une bombe, mais j’apprécie son module de téléchargement des vidéos Flash, avec transfert vers iPhone. 0 € http://france.real.com/realplayer
Mediacoder Pour réencoder ses vidéos de manière à les lire sur mobile. De nombreuses versions disponibles pour iPhone, iPad ou Android. 0 € http://www.mediacoderhq.com/
Handbrake Pour convertir ses DVD de manière à pouvoir les lire sur iPod, PSP, Apple TV. Interface enfantine, tout marche à merveille. 0 € http://handbrake.fr/
Cdex extraction audio Idéal pour extraire ses CD audio, et convertir l’ensemble des pistes au format MP3. Compatible CDDB pour obtenir les titres. 0 € http://cdexos.sourceforge.net/
Super finder Programme de recherche de fichiers qui complète à merveille l’indexation de Windows. Extrêmement rapide et efficace. 0 € http://fsl.sytes.net/ssearchxt.html
Jdownloader LE logiciel de téléchargement de fichiers hébergés sur les services HTTP (direct download). Nécessite JAVA pour fonctionner. 0 € http://jdownloader.org/
Cute pdf Writer Ajoute une imprimante PDF sur son ordinateur. Cela permet de transformer n’importe quel document en fichier PDF. 0 € http://www.cutepdf.com/products/cutepdf/writer.asp
MSE Antivirus gratuit fourni par Microsoft. Peut-être pas du programme le plus puissant, mais on apprécie sa légèreté et simplicité. 0 € http://windows.microsoft.com/fr-FR/windows/products/security-essentials
Gimp Programme de montage et retouche d’image. Une sorte d’équivalent à Photoshop. Pas évident à maitriser, mais bon. 0 € http://www.gimp.org/
Java Java pour Windows. Un pré requis indispensable pour certaines applications comme JDownloader, par exemple. 0 € http://www.java.com/fr/download/chrome.jsp?locale=fr
KompoZer Logiciel de création de site Internet de type WYSIWYG. En clair, permet de coder un site Web visuellement sans connaissances HTML. 0 € http://kompozer.net/
Free Download Manager Gestionnaire de téléchargements plutôt complet et gratuit. Peut également faire office de client Bittorrent en cas de besoin. 0 € http://www.freedownloadmanager.org/


Test du HP Pavilion DM1-3130sf (Netbook SuperMatos)

juin 7, 2011 2 commentaires


LES PLUS LES MOINS

-Performances
(pour un netbook)
-Bluetooth / Écran brillant (un moins pour certains)

-Clavier chiclet confortable

-OK pour pas mal de jeux
(Radeon HD 6310)

-Finition irréprochable / Bonne autonomie

-Sortie HDMI / Plateforme
Zacate (9600)

-Qualité audio (enceintes Altec Lansing)

-Peinture grise qui craint
les rayures

-Un peu bruyant sur secteur

 

Pour mes retours, sur le DM1, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un parallèle avec le U270 d’MSI que j’ai possédé pendant trois semaines après une revente en bonne et due forme. Sans vouloir briser le suspense, ce DM1 est une excellente surprise !

Avec cette nouvelle petite machine, HP propose un Netbook Zacate (AMD) alléchant. J’ai particulièrement apprécié la réactivité du système qui doit probablement beaucoup aux trois gigas de RAM (contre deux pour le U270) accompagnés d’un disque dur de 7200 tours. Sur ce point, même lorsque tous mes programmes sont installés, le DM1 fait aussi bien que mon desktop (Inel Core 2 Duo E4500, 4 Go de RAM, dd Western Black 7200 tours), ce qui n’est pas pour me déplaire. Pas de doutes, Windows 7 home premium est parfaitement à son aise sur cette plateforme.

Autre point appréciable : l’écran brillant offre un angle de vision correct et produit des couleurs intenses (même si les reflets sont parfois gênants). On se situe donc à des années-lumière du MSI U270 qui semblait être équipé d’une dalle comparable à ce que l’on pouvait trouver aux prémices du LCD…Pour boucler ces impressions livrées en vrac, on remarque également la présence des haut-parleurs externes fournis par Altec Lansing. Cette fois encore, on se situe à des années-lumière des enceintes poussives fournies par MSI. Enfin, la finition est irréprochable (mention spéciale pour le petit capuchon qui masque la prise LAN Gigabit), même si je reconnais ne pas être fan des peintures métallisées qui ont souvent tendance à accentuer la moindre rayure ou trace d’usure. En bref, un excellent produit qui se situe clairement à la limite entre le Netbook et le Notebook. À posséder si l’on souhaite se doter d’une machine compacte et portable capable d’exécuter quelques jeux vidéo (à titre d’exemple, le Prince of Persia réalisé en cell shading tourne sans trop de difficultés).

Catégories :mobilité, Netbook, Supermatos

Test Supermatos netbook Samsung NC10

LES PLUS

LES MOINS


-Léger et peu encombrant

-Très robuste

-Bonne autonomie

-Peu onéreux


-Peu puissant (XP only, pas ou peu de jeux compatibles)

-Oubliezla vidéo HD

Post pour rendre hommage au NC10 qui m’a accompagné sans faillir à la tâche pendant deux ans dans des conditions souvent extrêmes (transport quotidien, couverture de salon, etc.).

Je retiens tout particulièrement la robustesse incroyable de l’appareil qui a tout de même survécu à une fermeture de porte de métro. L’autonomie constituait également un point fort (compter 5 à 6 heures au début), même si la durée de vie s’estompe au fil du temps.

Samsung NC10


La présence native de Windows XP participait également aux bonnes performances : l’ancien système ayant des allures de poids plume par rapport à Windows 7 (version starter y comprise). J’ai également apprécié la présence d’un circuit Bluetooth intégré trop souvent oublié par d’autres constructeurs. Ce dernier permet d’utiliser un casque stéréo sans fil, une souris sans fil, de capter un partage de connexion internet fourni par un mobile, ou de raccorder n’importe quel autre périphérique compatible à son Netbook. En bref, un must que je recommande chaudement, même si les capacités graphiques sont insuffisantes pour le jeu.